Ici

Janvier 2016

Carpentras

CENTRE ANCIEN

3 Photos

Retour au centre

Carpentras a connu durant les années 1950 et 1960 d’importants départs des habitants du coeur de ville au profit des faubourgs.
Délaissé, il s’est paupérisé, amenant la Ville, confrontée à ce déclin, à se saisir de cette problématique dès les années 1990. Le Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés (PNRQAD) l’a confortée dans sa démarche.
Suite à un diagnostic effectué avec l’objectif de lutter contre l’habitat indigne et de valoriser les éléments patrimoniaux, le premier projet urbain de rénovation était adopté dès 1997. «ƒLe PNRQAD est vraiment apparu comme un accélérateur du projet urbain, explique Capucine Darceot, chef de service habitat, logement et renouvellement urbain. Il a permis un regard en transversalité, ayant notamment renforcé le développement de l’attractivité économique, via une importante intervention sur le commerce ƒ». Aujourd’hui, le projet a largement progressé, notamment sur le volet commercial, la voirie et les équipements publics. Actuellement, les enjeux portent prioritairement sur la requalification des îlots d'habitat dégradé via l’intervention de l’ANRU et sur l'amélioration de l'habitat dégradé via l'OPAH RU.

 

L’HISTOIRE ET LE DEVENIR
Afin de répondre à l’enjeu patrimonial d’un centre médiéval, la ville de Carpentras a mis en place une « cellule architecturale », groupe de travail réunissant l’Architecte des Bâtiments de France, les architectes-conseil du PNRQAD, du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement (CAUE) et de l’État, ainsi que des représentants de la Ville et de la SEM. «ƒGéré en bonne intelligence, confie la chef du service habitat, il permet d’émere des avis sur les interventions dans le centre-ville et participe à la valorisation et à l’enrichissement du projet ». La mise en cohérence des multiples opérations s’inscrit, elle, dans un schéma directeur d’aménagement des espaces publics.

La valorisation du patrimoine historique passe également par l’information. À Carpentras, la ville a organisé, en collaboration avec le Centre d’interprétation d’architecture et du patrimoine (CIAP), des « balades z’urbaines » à deux voix : l’une sur l’histoire de la ville et l’autre sur son devenir. Ces rendez-vous sensibilisent les habitants à la démarche de renouvellement et restaurent l’intérêt porté au centre-ville.


 

 

zoom

DU COLLÈGE À LA MAISON DU CITOYEN

L’ancien collège jésuite du 17e siècle vient d’achever la majeure partie de sa transformation. Aujourd’hui dédié à la vie associative, ce monument du centre-ville accueille un centre social, une vingtaine de salles pour les associations et, très bientôt, une école supérieure des arts visuels. Pour ce nouveau carrefour de la vie citoyenne, la Ville s’est dotée d’un service « vie associative ». Un moyen de renforcer le dynamisme local en accompagnant les actions menées par la société civile. Parallèlement au réinvestissement des lieux, dans le cadre de la gestion urbaine et sociale de proximité, une bande dessinée a été réalisée pour en raconter l’histoire, riche en souvenirs.


 

 

Participez !
Accédez au formulaire

L'essentiel

2011Convention PNRQAD signée en

3000habitants dans le centre ancien

91%des logements construits avant 1949

1/3des logements potentiellement indignes

25%des vacance sur la totalité du centre ancien

30,3M€montant de l'investissement global

6,5M€montant de la participation de l'ANRU

1,3M€montant de la participation de l'Anah

Publiez un nouveau commentaire


Aucun commentaire

Dans la même rubrique

1 photo(s)
2 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
5 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
2 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
2 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
2 photo(s)
5 photo(s)
4 photo(s)
5 photo(s)
6 photo(s)
1 photo(s)
2 photo(s)
3 photo(s)
3 photo(s)
4 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
Articles suivants