SPÉCIAL CO-INVESTISSEMENT

Mag n°6

Novembre 2016

Nexity « Un symbole du rapprochement public-privé »

Pour un investisseur privé, quels sont les atouts des quartiers en renouvellement urbain ?
Nexity a cru très tôt en leur potentiel. Depuis 2006, nous y avons réalisé plus de 17 000 logements, en accession à la propriété et résidences spécifiques, comme les résidences étudiants et les résidences seniors. Notre contribution touche essentiellement à la diversification de l’habitat. Si nous y réalisons régulièrement des pieds d’immeubles commerciaux, il est beaucoup plus difficile d’y développer des immeubles de bureaux. Pour les investisseurs privés, ces quartiers bénéficient à la fois de prix attractifs, grâce à des coûts de fonciers maîtrisés, et d’un potentiel d’amélioration, grâce au projet urbain initié par les acteurs publics. Leur prise de risque est compensée par l’anticipation d’une plus-value à terme, qui leur permet de miser sur un quartier en transformation. Mais les investisseurs, quel que soit le type d’actifs considéré, ont les mêmes réflexes qu’ailleurs et sont attentifs notamment au potentiel du marché local, à une bonne desserte en transports en commun et à la présence d’équipements dans le quartier.

 

Quels sont les nouveaux défis que doivent relever ces quartiers ?

L’enjeu de ces territoires aujourd’hui est clairement celui du développement économique, seule condition à leur « banalisation ». Il est primordial de les intégrer à la dynamique économique de l’agglomération, de restaurer des conditions de marchés compétitives et de rapprocher les quartiers de leur environnement. Pour que la greffe prenne, le développement économique ne doit pas seulement tenir compte des besoins des acteurs économiques, mais aussi intégrer les habitants. Les dispositifs d’accompagnement à l’entrepreneuriat doivent être renforcés. Preuve de notre engagement en la matière, nous avons implanté le siège de Nexity Provence à Marseille, dans le quartier de rénovation urbaine de Saint-Mauront. C’est un immeuble de bureaux en structure bois, avec d’excellentes performances thermiques et carbone. Comme quoi, innovation et intervention dans les quartiers ANRU ne sont absolument pas incompatibles, bien au contraire.

 

En vous associant à l’intervention de l’État dans ces quartiers, via le Fonds de co-investissement de l’ANRU, quels résultats escomptez-vous ?

Le co-investissement va nous permettre de donner l’impulsion nécessaire au développement d’opérations qui vont dans le sens d’une diversification des usages dans ces quartiers, traditionnellement très « monofonctionnels ». Les investisseurs privés positionnés sur les actifs tertiaires ont habituellement tendance à sélectionner des immeubles situés sur des marchés constitués. En réduisant le risque sur une partie des opérations, le co-investissement de l’ANRU va contribuer à rassurer  les investisseurs, et leur permettre de tester de nouveaux modèles sur des sites à fort potentiel de valorisation. C’est enfin un symbole fort de rapprochement entre acteurs publics et privés, réunis dans un objectif commun.

 

 

http://www.nexity.fr

Publiez un nouveau commentaire


Aucun commentaire

Dans la même rubrique

1 photo(s)
Articles suivants