PAGES SPÉCIALES NPNRU

Octobre 2018

80 projets validés depuis mai 2018
LE NPNRU MONTE EN PUISSANCE !

Les premières conventions du NPNRU signées, le programme passe à la vitesse supérieure. Un effort auquel s’associent l’ensemble des acteurs de la rénovation urbaine.

 

 

CONVENTION ÉTAT-ANRU-ACTION LOGEMENT

SE DONNER LES MOYENS

 

La rénovation urbaine n’échappe au vieil adage « l’argent est le nerf de la guerre ». Pour que des opérations s’engagent à nouveau dans les quartiers, le NPNRU réclamait urgemment une enveloppe budgétaire conséquente et pérenne. La signature, le 11 juillet dernier, de la convention État-ANRU-Action Logement est venue confirmer l’importance des moyens mobilisés : dix milliards d’euros en tout, au lieu des cinq initialement prévus.

Pour Olivier Klein, président de l’ANRU, « cette nouvelle ambition budgétaire stabilisée était une condition essentielle pour accélérer le lancement des chantiers dans les quartiers ». « Nous signons une convention qui clôt une phase d’incertitudes pour l’Anru. Par ce nouvel engagement, Action Logement ne souhaite pas se limiter au rôle de financeur mais aussi prendre toute sa place dans les actions de l’Agence » indique Bruno Arcadipane, Président d’Action Logement. C’est d’abord à Action Logement que l’on doit le doublement du budget. La participation du groupe est, en effet, passée de cinq à sept milliards : 60% de subventions versées à l’ANRU et 40% sous forme de prêts bonifiés accordés aux organismes Hlm. Mais aussi aux bailleurs sociaux qui apportent deux milliards d’euros, l’Etat confirmant pour sa part un milliard d’euros de contribution.

 

© DR

 

 

ACTION COEUR DE VILLE ET NPNRU / LES VILLES MOYENNES ONT DE L’AVENIR

 

La montée en puissance du NPNRU passe nécessairement par une meilleure articulation avec les politiques publiques menées sur les territoires de la rénovation urbaine. L’Action Coeur de Ville (ACV), lancée fin 2017, en fournit une bonne illustration. Ce programme porte une double ambition : améliorer la vie des habitants des villes moyennes et conforter le rôle de ces dernières en tant que moteur de développement des territoires. 222 communes vont ainsi bénéficier, cinq ans durant, d’une enveloppe de cinq milliards d’euros gérée par le CGET, avec le soutien de l’Agence nationale de l'habitat, d’Action Logement et de la Caisse des Dépôts.

 

Le lien entre NPNRU et Action Coeur de Ville se fait tout naturellement. Tous deux poursuivent des ambitions communes. Le premier axe d’ACV consiste ainsi à développer une offre d’habitat attractive en centre-ville, via des restructurations et réhabilitations, dans des territoires souvent communs au NPNRU. 24 villes éligibles à ACV mènent à ce dernier titre un projet de rénovation urbaine dans leur centre, et 110 autres portent un projet dans un quartier prioritaire de leur agglomération. La conjugaison des moyens mobilisés et la mise en cohérence des périmètres opérationnels doit évidemment profiter directement aux projets concernés

Publiez un nouveau commentaire


Aucun commentaire