SPÉCIAL CO-INVESTISSEMENT

LES OPÉRATIONS

Mag n°10

Décembre 2017

LILLENIUM, LILLE

ITW

RAPHAËL ABITBOL, PRÉSIDENT DE 2IMA

« Du sens au-delà de la dimension commerciale »

 

En quelques mots, quelles sont les caractéristiques de 2IMA ?

Nous avons fondé la société en 1999 avec Dominique Marcadé. Associés, nous partageons une passion pour le commerce et l’immobilier commercial. Nous avons mis en commun nos expériences de distributeurs pour créer des projets commerciaux dans toute la France. Aujourd’hui, sans compter Lillenium, le groupe 2IMA représente environ 100 000 m2 de commerces en gestion d’actifs. Nous sommes présents dans les centres-villes, retail parks* et centres commerciaux. Le groupe développe, construit, commercialise et gère ce patrimoine au travers de ses structures dédiées. Il prend également des participations dans des projets, à l’instar de Lillenium, de manière capitalistique tout en apportant la valeur ajoutée et l’expertise de ses équipes. La société entend maintenir sa structure à caractère familial, tout en développant de nombreux nouveaux projets dans toute la France.

 

En tant qu’investisseurs immobiliers privés, quelles ont été vos motivations particulières pour le projet Lillenium aux côtés du Fonds de co-investissement ?

Il nous est apparu très rapidement que ce projet avait du sens au-delà de sa seule dimension commerciale. Lillenium s’inscrit dans une véritable réhabilitation du quartier de Lille sud, secteur qui bénéficie d’une bonne situation au sein de l’agglomération et présente des atouts considérables : écoles, entreprises, hôpital… L’implication du Fonds de co-investissement de l’ANRU et de la Caisse des Dépôts a été par ailleurs un signal fort de la puissance publique, qui a grandement contribué à rendre ce projet plus identifiable et à le faire aboutir. Le co-investissement privé et public a été, sur cette opération, un véritable succès.

 

Le commerce demeure souvent une composante fragile des quartiers en renouvellement. Quels leviers pouvez-vous actionner à travers ce projet pour maximiser ses chances de succès ?

 

Tout d’abord il s’agit d’un projet architectural très qualitatif et d’un centre commercial de toute dernière génération mêlant shopping, culture, loisirs, restauration, avec des concepts innovants tels que, par exemple, « la cité des enfants », en exclusivité sur les départements du Nord et du Pas-de-Calais. Le pôle restauration, avec une offre variée et d’excellents professionnels, fidélisera la clientèle, tout comme le feront les animations programmées régulièrement et la présence d’enseignes leaders dans leurs métiers, à l’instar de H&M, Sephora, Histoire d’Or ainsi que l’hypermarché Leclerc.

 

Des craintes pour le tissu commercial avoisinant émergent systématiquement face à un projet d’ampleur. Comme les désamorcez-vous ?

Le consommateur à une multitude de choix depuis l’émergence d’internet et de la livraison à domicile. La notion de proximité reste un atout indéniable, mais il n’est pas suffisant sans les notions de service, de qualité et d’offre.

Le commerce qui évolue et qui génère des spécificités n’est pas impacté par un projet d’ampleur. Une création d’activités complémentaires à l’offre du projet sera matérialisée dans les mois suivant l’ouverture du projet, car un pôle fort dans le quartier empêche l’évasion commerciale vers la périphérie ou le web.

 

* Centre commercial à ciel ouvert doté d’un parking commun à l’ensemble des points de vente.

http://www.2ima.com

 

© RUDY RICCIOTTI

 

Publiez un nouveau commentaire


Aucun commentaire

Dans la même rubrique

1 photo(s)
Articles suivants