Agglos

Mag n°4

Juin 2016

Les protocoles, ça avance !

Feuille de route des futurs projets de renouvellement urbain, les protocoles de préfiguration sont élaborés par les porteurs de projet, en association avec l’ANRU. La garantie d’une bonne adaptation au contexte local, d’une vision à long terme et d’une action partenariale. Focus sur les premiers signataires.

 

MEAUX

TOUT EN CONTINUITÉ
« À Meaux, l’un des premiers objectifs fut de ne pas créer de rupture entre la fin du premier programme de rénovation et les nouvelles opérations, ce qui aurait été susceptible de produire des effets de frontières. Aujourd’hui, nous poursuivons la reconstruction des logements, tout en tirant parti des bénéfices de la diversification de l’habitat, qui a parfaitement fonctionné dans le 1er PRU » déclare Philippe Leterme, directeur de l’aménagement et de l’urbanisme de la ville de Meaux. Dans cette commune à la dynamique de construction assumée, le relogement en vue des prochaines démolitions a ainsi débuté de manière anticipée trois mois à peine après la signature du protocole de préfiguration.
> Signé le 14 décembre 2015

 

PERPIGNAN

PLACE AU CENTRE
À Perpignan, c’est le centre ancien qui concentre l’attention du protocole de préfiguration. Le quartier mêle diverses problématiques ayant trait à l’habitat indigne, dans un contexte où la composante patrimoniale est aussi importante que la question sociale.
> Signé le 21 décembre 2015

 

AUCH

PRIORITÉ À L’EMPLOI
Auch est la preuve que le renouvellement urbain ne s’intéresse pas qu’aux agglomérations urbaines. Pôle urbain en zone rurale, elle trouve sa place dans la nouvelle géographie prioritaire avec le quartier du Grand Garros, un des 200 quartiers d’intérêt national du NPNRU. Pour parvenir à un renouvellement efficace et durable, la collectivité a choisi de privilégier l’accès à l’emploi et de miser sur la mixité sociale à l’échelle du quartier, afin de réduire les inégalités. Aujourd’hui, le Grand Garros concentre 98% de logements sociaux.
> Signé le 16 janvier 2016

 

TOURS

PRIORITÉS PARTAGÉES
Le protocole de préfiguration couvre quatre quartiers : Sanitas, Maryse-Bastié, Rabaterie et Rabière. Ils partagent une même exigence: devenir les secteurs préférentiels de l’intensification urbaine du coeur métropolitain tourangeau. Les projets à venir viseront donc à poursuivre les transformations en cours et à renforcer l’accessibilité et l’attractivité de ces territoires. Sanitas, par exemple, s’apprête à devenir à terme un moteur du rayonnement du centre de Tours.
> Signé le 19 février 2016


BESANÇON

OBJECTIF « SMART CITY »
Deux quartiers sont concernés par le NPNRU : la Grette et la Planoise. Ce dernier poursuivra la mue initiée lors du premier programme avec l’ambition de devenir la smart city de l’agglomération, soit un site d’innovation et d’excellence numérique expérimentant de nouveaux outils et usages — notamment participatifs — dans les domaines du développement économique et de l’éducation. Au coeur de cet objectif, un projet de coopérative numérique favorisant le co-working et l’apprentissage dans les secteurs économiques innovants. Pour la Grette, proche du centre-ville, le désenclavement, la mixité et un travail approfondi sur les problématiques sociales et d’insécurité sont au centre des réflexions.
> Signé le 21 avril 2016

 

ÉVRY

VERS L’ÉQUILIBRE
La communauté d’agglomération Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart (ex Évry Centre Essonne), qui compte plus de 115 000 habitants, souhaite se positionner comme « un pôle d’équilibre » de la métropole du Grand Paris. Pour ce faire, l’intercommunalité entend notamment
s’appuyer sur la diversification fonctionnelle des quartiers. Le protocole de préfiguration se préoccupe, par ailleurs, des risques de décrochage des valeurs immobilières des quartiers politique de la Ville de l’agglomération. Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart souhaite ainsi mieux intégrer ces derniers dans la stratégie de développement du territoire, tout en en limitant les risques de paupérisation.
> Protocole de préfiguration en cours de signature

 

NANTES

LA SITUATION COMME ATOUT

La métropole nantaise entre dans une nouvelle phase de renouvellement urbain avec trois quartiers d’intérêt national – Grand Bellevue (à cheval sur les communes de Nantes et de Saint-Herblain), Nantes Nord et Bottière-Pin Sec – et un autre d’intérêt régional, les Dervallières. Tous ont déjà connu des transformations au titre du PNRU. Au-delà des objectifs annoncés (diversification de l’habitat,  renforcement de la cohésion sociale et  développement économique), le protocole s’attache à prolonger les efforts entrepris depuis plusieurs années pour valoriser leur atout commun : une qualité de desserte et une situation attractive, entre  centralité et  seconde couronne.

> Signé le 25 mars 2016

 

RENNES

SITES À FORT POTENTIEL
Pour le premier protocole de préfiguration à avoir été signé, deux quartiers d’intérêt national ont été étudiés : Blosne et Maurepas. Profitant de l’arrivée de la seconde ligne du métro, tous deux offrent un potentiel de développement très intéressant qui n’a pas manqué d’être souligné dans le protocole, au moyen de leviers tels que la culture, par exemple pour le Blosne.

> Signé le 20 avril 2016

 

POITIERS

RAYONNER SUR L'AGGLO

Le quartier des Couronneries, sélectionné parmi les 200 quartiers d’intérêt national, canalise beaucoup d’attentes, pour la ville comme pour l’intercommunalité. En précisant les objectifs du projet, le protocole de préfiguration a avancé que le quartier devrait, à moyen terme, devenir le second cœur de l’agglomération poitevine.

> Signé le 19 février 2016

 

PAU

L’INTÉGRATION D'ABORD

La signature du protocole, le 18 décembre 2015, a marqué une accélération du renouvellement avec, notamment, le démarrage anticipé de plusieurs opérations. La volonté d’entrer rapidement en action concrétise l’engagement de la collectivité en faveur du quartier. Josy Poueyto, 1re adjointe au maire resitue cette priorité au niveau de l’agglomération « qui dispose de leviers forts de développement et d'attractivité, et affiche la volonté de replacer le quartier au cœur de l'ensemble des politiques publiques. Le schéma de développement urbain donne la priorité à l'émergence d'un centre d'agglomération dans lequel le quartier Saragosse est intégré. Le projet de rénovation urbaine du quartier se trouve renforcé par d'autres démarches de projet urbain complémentaires et contributrices à son propre développement, comme la requalification du centre-ville ou le pôle d'activités tertiaires du quartier Université-Technopôle... »

> Signé le 18 décembre 2015

 

 

©Ville de Auch

Publiez un nouveau commentaire


Aucun commentaire

Dans la même rubrique

1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
2 photo(s)
1 photo(s)
3 photo(s)
1 photo(s)
2 photo(s)
Articles suivants