Agglos

Novembre 2016

LES PROTOCOLES,
LE NPNRU PREND CORPS

 

L’élaboration et la signature des protocoles de préfiguration se poursuivent sans relâche partout en France, dans des métropoles et agglomérations de toute taille. Le NPNRU prend corps.

 

 

Strasbourg

AGIR ENCORE ET TOUJOURS

Notre protocole concerne sept quartiers en politique de la Ville, et 11% de la population métropolitaine, explique Mathieu Cahn, vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg en charge de la politique de la ville et du renouvellement urbain. À partir du bilan du PNRU, nous avons identifié quatre orientations, piliers du protocole.
Poursuivre, d’abord, notre dynamique de revalorisation des quartiers pour en stimuler l’attractivité résidentielle. Pérenniser, ensuite, les investissements publics et privés déjà engagés sur les quartiers. Continuer à nous appuyer sur tous nos habitants, notamment les plus jeunes, pour élaborer les projets de rénovation. Et, enfin, faire de ces territoires des lieux d’expérimentation et d’innovation en valorisant leurs richesses, souvent complémentaires. Pour conforter ces orientations, des études thématiques sont en cours. Elles seront validées par l’ensemble des acteurs territoriaux dans le cadre de séminaires réguliers.

 

© PHILIPPE SCHALK

 

Port-de-Bouc

IDENTITÉS PROPRES

Deux quartiers sont concernés par le protocole : Aigues-Douce-La Lèque en tant que projet d’intérêt national, et Les Comtes-Tassy en tant que projet d’intérêt régional. Tous deux partagent les mêmes orientations stratégiques, comme l’exigence de s’ouvrir au reste du territoire et d’améliorer le parc de logement (spécifiquement le parc social pour les Aigues- Douce). Ils se distinguent néanmoins par leur positionnement : Aigues-Douce cherche à reconquérir son littoral ; tandis que les Comtes s’investit dans l’émergence d’une dynamique économique centrée sur le projet d’un campus de formation.

 

Plaine Commune

UN PROJET MAJEUR POUR L'ILE-DE-FRANCE

Quartiers d’intérêt national et régional confondus, Plaine Commune compte 14 quartiers retenus au titre du NPNRU. Le protocole, signé par Patrick Kanner le 17 novembre, repose sur un programme d’études général commun à tous les projets. Il garantit un socle d’exigences et de priorités partagées, ainsi qu’une cohérence dans les stratégies d’intervention. Quatre axes ont été définis : améliorer les conditions d’habitat et garantir le logement pour tous, développer l’accessibilité du territoire avec l'arrivée des sept gares du Grand Paris, renforcer un développement économique profitable à tous, et enfin, instaurer une démarche d’aménagement exemplaire et soutenable. Le programme général se complète d’un programme d’études spécifiques à chaque quartier, pour lui garantir une stratégie d’intervention contextualisée

 

Châteauroux

RESTRUCTURER, REPOSITIONNER

Après la rénovation du quartier Saint-Jean, la deuxième phase du renouvellement urbain se poursuit sur le territoire élargi Saint-Jean – Saint-Jacques, classé d’intérêt national par le NPNRU. Le protocole se préoccupe de la revalorisation de ces quartiers à travers la démolition des formes urbaines obsolètes, la requalification des espaces publics ou encore le renforcement de pôles existants : centre commercial, centre d’affaires... Le protocole concerne également le quartier Beaulieu, classé d’intérêt régional, dont la réussite du renouvellement passera par une reconnexion au reste du territoire.

 

Bourges

L'ENVIE DE RESTER

Le quartier Chancellerie-Gibjoncs-Moulon, situé en entrée nord de Bourges et de son agglomération regroupe un dixième de la population du territoire, soit l’équivalent de la deuxième commune de l’agglomération. Ce quartier concentre presque la moitié du parc social de la ville avec plus de 4 000 logements et la population résidente se caractérise par une grande précarité.

Dans un contexte de ralentissement de la dynamique démographique de l’agglomération, le volume de logements existant fait l’objet d’une sélection qui génère une forte vacance dans le parc ancien du centre-ville et le parc social collectif non réhabilité, notamment dans le quartier Chancellerie-Gibjoncs-Moulon.

 

Le logement, cœur des préoccupations

Le premier PRU avait apporté de réelles améliorations en termes de cadre de vie sur les secteurs qui concentraient les interventions. Dans sa continuité, un des principaux enjeux du protocole de préfiguration, officiellement signé en novembre, sera de proposer les conditions de lutte contre la vacance des logements tout en poursuivant les efforts engagés pour produire une offre diversifiée de logements.

Il s’agira aussi de renforcer l’ouverture du quartier et la mobilité des habitants. Parallèlement, les pôles de commerces et de services existants seront confortés dans un projet urbain d’ensemble, qui permettra également d’améliorer la qualité résidentielle et l’image du quartier sur les secteurs non encore rénovés.

 

© DELAGE

 

Orly/Choisy-le-Roi

Continuités urbaines

Le protocole de préfiguration concerne sept secteurs ; cinq sur Orly, deux sur Choisy-le-Roi. Pour Orly, l’accent est mis sur la diversification de l’habitat et la recomposition de la trame urbaine et des espaces publics. À Choisy-le-Roi, la mise en œuvre des conditions d’une mixité sociale et urbaine, ainsi que l’ouverture des quartiers à leur environnement sont prioritaires.

Le protocole inclut également dans sa réflexion les nombreuses continuités urbaines à préserver entre les deux territoires. Plusieurs sujets supposent en effet une coordination des deux villes : l’enfouissement des lignes à haute tension, la requalification de la Route Départementale 5 qui traverse les deux territoires, la zone d’activité des Cosmonautes...

 

Saint-Laurent-du-Maroni

AUJOURD’HUI ET DEMAIN

Permettre la rénovation des quartiers existants et l’émergence de la ville de demain, sans briser les équilibres actuels du territoire. Tel est le credo du protocole qui concerne trois secteurs de Saint-Laurent du Maroni. Le projet de renouvellement urbain est fondé sur une somme d’études et de visions prospectives. L’Établissement Public d’Aménagement de Guyane les a définies à moyen terme et des experts internationaux, à plus long terme, dans le cadre des Ateliers de maîtrise d’oeuvre urbaine de Cergy. Les préoccupations portent sur la maîtrise de l’évolution des espaces et de leurs fonctions, le développement économique du territoire, le vivre ensemble et la préservation de la cohésion sociale, et enfin, une programmation de logements adaptés et ambitieux.

 

 

Forbach

LE PRIVILÈGE DE LA FRONTIÈRE

Fragilisée par une reconversion industrielle douloureuse, Forbach s’appuie sur sa situation frontalière pour réussir son renouvellement urbain.

Les trois quartiers concernés par le NPNRU doivent retrouver dynamisme économique et attractivité en réaffirmant des liens avec la Sarre, région d’Allemagne limitrophe. Celle-ci représente, en effet, un potentiel de dynamisme économique particulièrement important, avec le bassin d’emploi d’un secteur de plus d’un million d’habitants. Un programme d’études thématique de grande ampleur a été initié afin d’apporter le meilleur diagnostic possible à un territoire déprimé économiquement et détendu au niveau du marché du logement. Les orientations stratégiques du protocole s’attachent donc à la valorisation des espaces verts pour réussir un continuum urbain avec Saarbrück, au développement des liaisons en transports transfrontaliers, mais aussi à la diversification de l’habitat.

 

Un quartier patrimonial

Le renouveau urbain de la ville se concentre sur un des quartiers classés d’intérêt national : Wiesberg, une cité conçue par l’architecte Emile Aillaud et labélisée « Patrimoine du XXème siècle ». Rénovée et valorisée, elle pourra jouer un rôle majeur dans la stratégie de marketing territorial que la Ville de Forbach s’est donnée. L’attachement des habitants y est tel qu’ils accompagnent pleinement son renouveau par leur motivation sans faille. La Ville a associé l’agglomération, Forbach Porte de France, l’Etablissement Public Foncier Lorrain et la Caisse des Dépôts, afin de donner une impulsion forte au développement global de son territoire.

 

© VILLE DE FORBACH

 

 

Nîmes

ANTICIPER POUR MIEUX CIBLER

Au lendemain de la clôture de la première convention de rénovation urbaine en juillet 2015, Nîmes et sa communauté d’agglomération Nîmes Métropole n’ont pas tardé à poser les jalons de la suite du programme. La nouvelle phase de renouvellement urbain se concentre sur quatre secteurs nîmois, deux à l’ouest et deux à l’est.
Très en amont du protocole, deux actions avaient été mises en oeuvre. Un dialogue compétitif a d’abord mis en concurrence des équipes pluridisciplinaires chargées d’avancer des réflexions stratégiques pour les deux quartiers de l’ouest nîmois. L’Atelier Marguerit a été distingué avec la première version d’un projet dont il accompagnera la mise en oeuvre sur dix ans, après validation.
La seconde action, complémentaire, a consisté à alimenter le projet stratégique. Ce travail riche, lancé en amont du protocole, s’est poursuivi pendant son élaboration. Des études thématiques, d’une part ; la mobilisation à l’unisson de toutes les énergies locales — élus, services techniques, mais aussi habitants — d’autre part. Une maison du projet va d’ailleurs être installée afin de sensibiliser plus largement ces derniers et les faire participer davantage encore. Ainsi, les quatre objectifs opérationnels formulés à ce stade seront débattus. Ils concernent la structuration des quartiers à partir de lieux de vie fédérateurs, le désenclavement du territoire, la création d’un habitat mixte et qualitatif, et enfin, une qualité environnementale redécouverte. La réunion de travail partenariale a été l’occasion de partager, avec l’ANRU, l’état des études enclenchées, et de valider de premières orientations. L’occasion, aussi, de travailler sur de nouvelles problématiques révélées lors des premières vagues d’études, comme par exemple les potentialités commerciales, en termes juridique et foncier, sur l’est nîmois. Ce processus intense devrait mener à la signature du protocole au début 2017.

 

© VILLE DE NÎMES

 

 

 

 

Participez !
Accédez au formulaire

L'essentiel

37protocoles signés

57passés en Comité d'Engagement

4programmés en Comité d'Engagement

8examinés en Réunions de Travail Partenariales (RTP)

4programmés en RTP

6en cours d'élaboration

Publiez un nouveau commentaire


Aucun commentaire

Dans la même rubrique

1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
2 photo(s)
1 photo(s)
3 photo(s)
1 photo(s)
2 photo(s)
Articles suivants