Agglos

Avril 2017

Protocoles

Le NPNRU se concrétise

L'élaboration et la signature des protocles de préfiguration se poursuivent sans relâche partout en France, dans des métropoles et agglomérations de toute taille. 
Le NPNRU prend corps. 


Les chiffres au 10 avril 2017
(sur 116 protocoles attendus au total) 

74 protocoles signés
29 passées en Comité d'Engagement
1 programme en Comité d'Engagement
8 examinés en RTP (réunions de travail partenariales)
1 programme en RTP 
3 en cours d'élaboration

 

Metz Métropole

QUARTIERS DE RELIEF

Metz Métropole compte quatre quartiers prioritaires dont un d’intérêt national, Borny. Ce dernier devrait s’affirmer comme un pôle économique d’agglomération ainsi que comme une centralité communale grâce à la diversification de l’habitat et à l’accroissement de l’offre de services. Pour l’ensemble des six quartiers du NPNRU, l’enjeu est par ailleurs de réintégrer la ville tout en préservant leurs caractères paysagers singuliers. Comme le reste des extensions urbaines d’après-guerre, ces quartiers se sont développés sur les reliefs autour de la ville. Cette inscription géographique, source d’enclavement, représente aussi un atout.


©Fly Pixel / Ville de Metz 


Reims

EQUILIBRES URBAINS

Les quatre quartiers du NPNRU rémois, Croix-Rouge et Orgeval, d’intérêt national, ainsi qu’Europe et Châtillon, d’intérêt régional, recouvrent des enjeux similaires dont le premier est de retrouver un équilibre en termes de mixité sociale et urbaine. Croix-Rouge, desservi par le tramway, nécessite d’être d'avantage relié aux quartiers environnants ainsi qu’une requalification des espaces publics et des équipements publics déjà en place. Pour Orgeval, les priorités portent sur l’insertion du quartier dans la ville et sur la reconquête des espaces délaissés, grâce à l’implantation de logements, équipements, activités.


Haut Bugey

RETOUR À LA VILLE

Avec le NPNRU, trois secteurs vont faire l’objet de profondes transformations : la Plaine et la Forge, situés à Oyonnax et classés d’intérêt national, ainsi que le Pré-des-Saules, situé à Bellignat, d’intérêt régional. Chacun d’entre eux affirmera une vocation territoriale spécifique en cohérence avec les orientations du SCOT et du PLHUI, tous deux en cours d’élaboration. La Plaine se développera comme une centralité complémentaire du centre-ville alors que la Forge sera conforté dans sa fonction résidentielle. Le Pré-des-Saules constituera, lui, une nouvelle centralité communale, à la fois commerciale et résidentielle.

 

Lorient agglomération

PLACE AU DIALOGUE

Lorient Agglomération a fortement anticipé les évolutions législatives qui placent l’intercommunalité au coeur du renouvellement urbain, tant avec son PLH et son SCOT, en cours de révision, qu’avec un PDU favorisant l’effet levier des transports en commun sur les quartiers sensibles. Les projets inscrits au NPNRU feront l’objet, dans cette dynamique, d’un traitement spécifique grâce à l’implication forte des habitants, notamment via les conseils citoyens. Trois quartiers sont concernés : Bois-du-Château à Lorient, d’enjeu national, Kervénanec Nord à Lorient et Kerfréhour- Châtaigneraie à Lanester, d’intérêt régional.

 

Koungou (Mayotte)

DE GRANDS BESOINS

Le renouvellement urbain du quartier de Majicavo-Koropa est sur les rails, avec la signature du protocole de préfiguration le 8 février 2017, en présence d’Assani Saindou Bamcolo, maire de la Koungou, de Soibahadine Ibrahim Ramadani, président du Conseil départemental, et de Frédéric Veau, préfet de Mayotte.
 

Une situation précaire

Ce secteur est le plus peuplé de la commune, avec environ 35% de sa population totale. Les logements y sont, dans une large proportion, insalubres et informels. Quant aux équipements publics, insuffisants, ils sont le plus souvent très dégradés. Majicavo-Koropa est par ailleurs soumis, comme le reste de l’île, à des aléas naturels, dont les glissements de terrain sont la manifestation la plus récurrente. 

Une première phase d’ingénierie et de concertation avec les habitants, prévoyant une douzaine d’études à mener jusqu’en 2019, doit permettre de faire émerger un diagnostic qui guidera la programmation du projet.
Parmi les orientations esquissées, la construction de logements neufs et de nouveaux équipements publics, le désenclavement du quartier et la création d’emplois. En tout, ce sont 1,94 millions d'euros qui vont être mobilisés pour le projet, dont 42% issus des financements de l’ANRU.

 

Annemasse

ENJEUX TRANSFRONTALIERS

Classé d’intérêt national, le quartier Livron-Perrier-Château-Rouge doit devenir une polarité d’agglomération. Parmi les enjeux du projet, la diversification résidentielle et fonctionnelle s'effectue dans un contexte difficile. Car l’agglomération concentre les revenus modestes de la métropole genevoise et la demande de logements sociaux  en Haute-Savoie s’accroît. Le NPNRU vise alors un changement radical d’image. Il articule une diversité d’actions : création de l’écoquartier de Château-Rouge, développement d’un pôle de l’entreprenariat, renforcement du rôle structurant des équipements avec la création de la bibliothèque Troisième Lieu…
 


©Annemasse Agglo

 

Clermont-Ferrand

VERS L'ÉCO-CITÉ

Conformément aux préconisations du contrat de ville signé fin 2015, la transformation des trois quartiers prioritaires du NPNRU participe de la cohérence du projet communautaire formalisé à travers le programme local de l'habitat (PLH) et le plan local d'ubanisme (PLU). Le quartier des Vergnes constituera une porte d’entrée de la métropole, ainsi qu’un des coeurs de celle-ci. Le renouveau de la Gauthière accompagnera le développement de la centralité communale des « Pistes » et du futur « quartier numérique ». Le quartier Saint-Jacques Nord prolongera le centre ville, connectant les équipements universitaires et hospitaliers. Dans cette dynamique, l’excellence environnementale constitue un fil rouge avec, pour objectif, la création d’une éco-cité.


Melun Val de Seine

COORDONNER LA DIVERSITÉ

Pour rénover quatre secteurs d’intérêt national aux enjeux bien différents, le protocole de préfiguration coordonne une diversité d’études. La requalification des secteurs melunais Schuman et Beauregard nécessite de rechercher une articulation avec le projet de territoire Arc Nord. Au Mée-sur-Seine, une étude menée avec l'Anah vise la requalification du tripode Plein Ciel. Pour celui-ci comme pour le quartier melunais du Plateau de Corbeil, Épareca réalise une évaluation du potentiel commercial. Les bailleurs OPHLM 77 et Trois Moulins étudient la requalification de leur patrimoine en cohérence avec les actions d’urbanisme.

 

Orléans Métropole

CONSTRUIRE LE TERRITOIRE

Trois quartiers sont retenus au titre du NPNRU à Orléans Val de Loire. L’Argonne, mosaïque de cités autarciques imbriquées dans un tissu pavillonnaire, est l’un des plus stigmatisés du Loiret. La Source, étalé sur 700 hectares, présente une bonne mixité fonctionnelle mais demeure paupérisé et refermé sur lui-même. S’ajoute à ces deux sites orléanais le quartier des Chaises à Saint-Jean-de-la Ruelle. Tous trois vont contribuer à la concrétisation de la stratégie urbaine d’agglomération. Pour limiter l’étalement urbain, le schéma de cohérence territoriale (SCOT) mise, en effet, sur le redéploiement et le désenclavement des secteurs de la politique de la Ville. Pour conforter leur attractivité, le programme local de l'habitat (PLH) y favorise l’émergence de la mixité sociale en réduisant les logements sociaux et en développant l’offre résidentielle en accession à la propriété. L’offre locative sociale est reconstituée et étoffée ailleurs dans l’agglomération.
 


© Ville d'orléans

Publiez un nouveau commentaire


Aucun commentaire

Dans la même rubrique

1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
2 photo(s)
1 photo(s)
3 photo(s)
1 photo(s)
2 photo(s)
Articles suivants