DOSSIER INNOVATION

Septembre 2019

 

La ville en renouvellement inspire indéniablement les innovateurs, quels que soient leur statut ou leur domaine de prédilection. Des dizaines d'expériences originales fleurissent à cet instant, dont une large part figure déjà dans l’annuaire des membres du réseau des Innovateurs, récemment publié par l’ANRU. Quatre d’entre elles, différentes par leur objet, identiques dans la portée de leur engagement, témoignent de cette vitalité.

 

DVTup / TOUS EXPERTS

 

La dimension participative des projets urbains passe nécessairement par la reconnaissance et la valorisation de l’expertise des usagers et des habitants. Ce credo, DVTup, labellisée ESS, le défend depuis sa création, en 2016. « Notre activité est née de l’observation fréquente d’une forme de distance entre projets et usagers, précise Eulalie Blanc, directrice générale de DVTup. L’idée est de replacer l’humain au cœur du processus de fabrication de la ville, pour renforcer le lien social et construire des territoires plus durables ».

La structure, qui compte cinq collaborateurs, accompagne les maîtres d’ouvrage et leurs partenaires dans la conception et la mise en œuvre des projets, en proposant des outils participatifs adaptés, construits à partir d’une analyse fine du contexte local (notamment via un travail collectif de terrain, le placegame). « C’est dans les quartiers de la politique de la Ville que nous avons commencé, rappelle Eulalie Blanc. Les enjeux y sont importants, et les valeurs de l’ESS y prennent un sens particulier. Il faut favoriser la prise de parole et l’action de leurs habitants, qui se sentent parfois moins légitimes, afin qu’ils se réapproprient leur cadre de vie et, de façon plus générale, leur rôle de citoyen acteur ».

DVTup traduit cette volonté de manière variée, via, par exemple, l’élaboration de stratégies participatives intégrant toutes les étapes du projet, y compris l’après livraison, le test d’usages pour des espaces publics ou bien encore des chantiers participatifs s’appuyant sur des compétences d’habitants bien identifiées, à l’exemple de celui mené en 2016 Cité Allende, à Villetaneuse. Des jeunes du quartier y ont co-conçu et réalisé un projet de photos et de textes apposés sur des clôtures nouvellement dressées.

 

 

 

www.dvt-up.com

 

© DVTUP

 

________________________________________________________________________

 

Smiile / Au service de la proximité

 

Avec près de 400 000 utilisateurs, Smiile se positionne aujourd’hui comme l’une des têtes de file des plateformes numériques dédiées aux services collaboratifs de proximité (aide au bricolage, covoiturage…). Cette start-up, née à Saint- Malo en 2015, propose une quinzaine de services en propre. « Notre plateforme permet la connexion entre les habitants d’un quartier et l’ensemble de ses acteurs, détaille David Rouxel, fondateur et président-directeur général de Smiile. Son principe de numérique éthique garantit le respect des données privées de ses utilisateurs ». Smiile est conçue pour s’adapter à tous les types de territoires. Dans les quartiers de la rénovation urbaine, ses principes fondateurs prennent tout leur sens. « À Maurepas, à Rennes, ou à la Roseraie à Angers par exemple, nous participons à l’animation et à la création ou recréation de liens explique David Rouxel, en donnant la possibilité d’exploiter et de mutualiser de manière très efficace les ressources de ces quartiers en métamorphose ». Sensible à la démarche initiée par l’ANRU, Smiile a été le tout premier signataire de la charte d’engagement dans le réseau « ANRU+ Les Innovateurs ».

 

www.smiile.com

 

________________________________________________________________________

 

Cycloponics / Du parking à la ferme

 

Crée en 2017 à Paris, la start-up Cycloponics se fonde sur un concept de réhabilitation et de requalification d’infrastructures urbaines, notamment des parkings. Elle « recycle » ces espaces délaissés, afin de permettre l’installation d’une chaîne complète d’activités de productions agricole et agroalimentaire, et de transformation de produits. L’intention est double : développement local et soutien aux modes d’alimentation durables.

À ce jour, Cycloponics comptabilise trois références — le Bunker Comestible à Strasbourg, la Caverne et le Terrier à Paris et la Cave Agricole à Bordeaux — toutes situées dans des Quartiers Prioritaires de la politique de la Ville, à l’instar des deux nouveaux projets en gestation. « Dans ces quartiers, les parkings étaient à chaque fois abandonnés, devenus inutiles voire dangereux, explique Jean-Noël Gertz, président de Cycloponics. Il y avait une opportunité à saisir qui ne se présentait pas ailleurs. Réinvestir ces lieux, leur donner une nouvelle fonction et une nouvelle vie, envoie un signal positif pour un quartier en transformation ». Au-delà du coup de pouce au changement d’image, la start-up contribue à créer de l’emploi. Son projet parisien, par exemple, a permis de générer 40 postes.

 

 

 

 

 

www.cycloponics.co

 

Photos : La Caverne, Paris 18e, ©ICF LA SABLIÈRE – CYCLOPONICS

 

________________________________________________________________________

 

Base10 / Le réseau innovant du bureau

 

Les entreprises, ou les collectivités, n’utilisent pas à temps plein leurs espaces de travail. Elles en ont donc, à certains moments, à « revendre ». C’est le constat intelligemment exploité par Base10, une start-up lauréate en 2017 du Programme d’investissements d’avenir « Villes et Territoires durables ». Base10 a réalisé une plateforme mettant en relation une offre et une demande, toutes deux occasionnelles, de locaux professionnels. L’utilisateur se connecte, identifie les disponibilités à proximité, réserve, s’acquitte en ligne d’un prix modéré.

Les acteurs du territoire se sont vite intéressés à Base10. La Caisse des Dépôts est entrée à son capital en 2017. En région parisienne, Plaine Commune et l’ANRU financent, conjointement, un double dispositif que Base10 expérimente aussi avec deux autres innovations. Dématérialisé, le ticket collaboratif fonctionne comme un ticket restaurant : son détenteur peut réserver un lieu de travail sans engager de frais. PlaineConnect, c’est la plateforme Base10 personnalisée avec la Marque du territoire de Plaine Commune. La conjugaison de ces deux innovations renforce la dynamique territoriale et développe une mixité économique en soutenant les créateurs d’entreprises des QPV.

Quant aux grandes entreprises et aux collectivités proposant des espaces de travail, elles s’offrent l’opportunité de rencontrer des professionnels issus d’environnements économiques alternatifs, d’amorcer avec eux des collaborations ou d’étendre leur réseau. L’avantage est donc réciproque. Enfin, le dispositif permet aux entreprises de reverser une partie des fonds récoltés. Une manière de donner un sens supplémentaire à l’appellation usuelle « acteurs du territoire ».

 

www.base10.fr

 

zoom

L’annuaire des Innovateurs

Conjointement au lancement officiel de la communauté « ANRU+ Les Innovateurs », le 6 juin à la Bellevilloise, à Paris, l’ANRU présentait un annuaire des innovateurs. Ce document présente les premières structures adhérentes de la démarche, signataires de la charte d’engagement éponyme et membres du réseau national, ainsi que leurs projets innovants. Les quatre exemples de cette double-page y figurent. Start-ups, associations, petites et moyennes entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) se répartissent entre les onze rubriques thématiques — « agriculture urbaine / nature en ville », « économie circulaire / gestion des déchets », « services au habitants »… — qui organisent l’annuaire.

 

Consultable sur www.anruscope.fr et http://lesinnovateurs.anru.fr

 

 

© ANRU

Publiez un nouveau commentaire


Aucun commentaire