SPÉCIAL CO-INVESTISSEMENT

FOND(S)AMENTAUX

Mag n°10

Décembre 2017

« Le co-investissement avec l’ANRU porte ses fruits »

ITW

GABRIELLE GAUTHEY, DIRECTRICE DES INVESTISSEMENTS ET DU DÉVELOPPEMENT LOCAL À LA CAISSE DES DÉPÔTS

 

Dans le cadre de votre convention d’objectifs pour les quartiers prioritaires signée avec l’État, quel bilan tirez-vous des investissements réalisés ?

Le développement économique en faveur des quartiers est l’axe central de la convention d’objectifs 2014/2020 avec l’État. Notre action vise à développer une culture forte de l’entrepreneuriat et à accompagner la création d’entreprises par des dispositifs de fonds généralistes et des dispositifs spécifiques à destination des habitants des territoires prioritaires. Nous avons ainsi lancé le plan Quartiers en 2016, déployé plus de vingt Fabriques à entreprendre depuis 2015 et soutenons 80 CitésLab. Chaque année, nous contribuons ainsi à la création de plus de 50 000 entreprises et de près de 100 000 emplois. Au total, sur la période, nous consacrerons 50M€ en crédits d’ingénierie et en investissement pour le développement économique de ces territoires. D’autre part, nous proposons une offre immobilière aux créateurs afin qu’ils disposent de locaux adaptés, avec une large panoplie d’interventions qui va bien au-delà de celle dédiée aux créateurs issus des quartiers. Ainsi, depuis 2014, nous avons pu investir dans une cinquantaine de projets qui relèvent de l’immobilier de bureaux et commercial, mais également du domaine de la santé, des résidences séniors ou des loisirs urbains. Nous savons qu’il est compliqué de trouver des partenaires privés qui acceptent de nous accompagner pour investir dans l’immobilier des quartiers prioritaires, mais nous sommes en phase avec les
objectifs quantitatifs et qualitatifs que nous nous étions fixés dans la convention. La mobilisation du réseau des directions régionales ainsi que le partenariat en matière de co-investissement avec l’ANRU est en train de porter ses fruits.

 

Quel impact ces investissements ont-ils eu, en termes de développement économique, pour les quartiers de la géographie prioritaire?

Au-delà de l’émergence de locaux pour les créateurs (centre d’affaires, cour artisanale) et de leur impact sur l’emploi,  nous sommes sensibles au besoin de diversification fonctionnelle qui remonte de ces quartiers. Les flux économiques et humains générés par les investissements tels que les résidences séniors ou l’immobilier de loisirs donnent une attractivité nouvelle à ces territoires et les réintroduisent dans les projets d’agglomération que nous accompagnons notamment dans le cadre du NPNRU.

 

 

http://www.caissedesdepots.fr

 

© ÉRIC COUDERC

 

Publiez un nouveau commentaire


Aucun commentaire

Dans la même rubrique

1 photo(s)
Articles suivants