Agence

Mag n°8

Juillet 2017

« Fier d’avoir lancé le 2e programme de renouvellement urbain »

ITW

Entretien avec François PUPPONI, président de l’ANRU

Depuis novembre 2014, François Pupponi exerce avec passion son mandat de Président de l’ANRU. Un engagement qui va prendre fin cet été, suite à sa réélection comme député du Val-d’Oise et à l’entrée en vigueur de l’interdiction du cumul des fonctions de parlementaires et de président d’opérateur public. Avant de poursuivre son engagement pour les quartiers depuis l’hémicycle de l’Assemblée nationale, François Pupponi tire un bilan de près de trois années à la tête de l’ANRU.

 

Au moment de quitter l’ANRU, avez-vous le sentiment du devoir accompli ?

En tout cas je suis fier d’avoir accompagné l’Agence dans une période charnière pour elle et les projets qu’elle soutient. Quand je suis arrivé en 2014, l’ANRU était pleinement investie sur le premier programme mais le deuxième n’existait que dans la loi. Près de trois ans plus tard, le PNRU va atteindre son terme, tandis que le NPNRU s’est ancré dans la réalité des territoires : son règlement général a été adopté à l’unanimité, la liste des quartiers arrêtée, la quasi intégralité des protocoles de préfiguration examinés, les premières conventions opérationnelles signées à Rennes et à Pau et des centaines de chantiers sont déjà en cours sur l’ensemble du territoire au titre des opérations anticipées. Effectivement, avec l’ensemble des équipes de l’ANRU que je tiens à saluer au travers de Nicolas Grivel, son directeur général, nous avons parcouru beaucoup de chemin en trois ans.

 

Votre mandat aura également été marqué par le retour de l’État dans le financement du programme…

Oui, le retour de l’État dans le financement de l’ANRU est une excellente nouvelle, symbolique et financière. François Hollande a fait le choix en septembre 2016 d’annoncer une dotation d’un milliard d’euros de l’État. On ne peut que se réjouir de voir que l’État a pris la mesure des enjeux dans les quartiers et prend toute sa place dans la rénovation de ces territoires les plus fragiles. Emmanuel Macron a annoncé vouloir doubler le montant initial du programme. Cette ambition va permettre d’accompagner des projets encore plus ambitieux et de répondre encore mieux aux attentes des habitants. Les échanges avec les différents partenaires de l’Agence permettront de concrétiser cette ambition. Je n’y participerai plus en tant que Président mais je serai toujours disponible pour aider à ce que les échanges soient fructueux.

 

Présider le Conseil d’Administration de l’ANRU où sont justement représentés tous ces partenaires va-t-il vous manquer ?

Évidemment nos Conseils d’Administration dans cette période n’ont pas toujours été un long fleuve tranquille mais ce fut chaque fois un vrai moment d’échange et de débat. Chacun des partenaires exprime sa sensibilité et à chaque fois – ou presque – nous avons réussi à trouver des positions partagées dans l'intérêt des projets. Ce respect des partenaires et financeurs – Action Logement en premier lieu – est essentiel à la bonne marche de l’Agence et j’ai essayé d’y contribuer. Je ne doute pas que le nouveau gouvernement saura trouver la confiance de chacun pour que ce travail partenarial unique lancé par Jean- Louis Borloo en 2004 se poursuive avec la même passion et la même efficacité.

 

© : P. GRANGEAUD / SOLFÉ COMMUNICATIONS

Publiez un nouveau commentaire


Aucun commentaire

Dans la même rubrique

1 photo(s)
1 photo(s)
13 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
3 photo(s)
1 photo(s)
1 photo(s)
Articles suivants